mardi 3 décembre 2013

Le Figaro L’armée syrienne appuyée par le Hezbollah gagne du terrain à al-Qusayr

mardi 3 décembre 2013

Une semaine après le début de l’offensive, l’armée syrienne et les miliciens chiites ont repris aux rebelles une trentaine de villages autour d’al-Qusayr.

Dans le nord d’al-Qusayr, les rebelles luttent pour leur survie. « Si al-Qusayr tombe, nous ne nous relèverons plus. Aidez-nous ! Envoyez de l’argent, de la nourriture et des médicaments », supplie un Comité de coordination des insurgés sur Facebook, tandis qu’un autre militant lance un cri désespéré. « O mon Dieu ! Al-Qusayr est détruite et brûlée. Des centaines d’obus et de missiles tombent sur la ville. »

Une semaine après avoir lancé une offensive majeure, l’armée et les unités d’élite du Hezbollah ont réussi à reprendre une trentaine de villages dans le bassin de l’Oronte autour de cette ville de 30.000 habitants. Seuls deux villages au nord-ouest d’al-Qusayr, Arjoun et Hamidiya, leur échappent encore, ainsi que le secteur nord de la ville, et une partie de l’aéroport de Débaa, à six kilomètres au nord, que l’armée a commencé d’investir samedi. Dimanche, elle aurait repris deux hangars aux rebelles qui y livrent un combat acharné face aux redoutables forces spéciales du régime, appuyées par le Hezbollah - on parle de 1700 miliciens chiites. Entre belligérants, la guerre est à outrance.

Contrairement à ce qui s’est passé parfois dans le rif (grande banlieue) de Damas, le régime ne veut plus laisser fuir des rebelles, surtout les combattants étrangers - on parle de 400 Libanais sunnites et d’un ou deux mille autres djihadistes liés au Front al-Nosra, dont un chef aurait été tué dans les combats. Armée régulière, qui bombarde, et miliciens chiites engagés dans la guérilla urbaine cherchent à anéantir leurs ennemis dans une guerre désormais ouvertement confessionnelle.

Dans le quartier nord d’al-Qusayr, les combats très violents menés par le Hezbollah ont lieu immeuble par immeuble. On ignore le bilan des tués de part et d’autre, notamment combien de Libanais pro-rebelles figurent parmi les victimes. Installés à al-Qusayr depuis plus d’un an, les insurgés ont posé des bombes et piégé de nombreuses positions.

Si al-Qusayr est stratégique pour la rébellion - c’est son conduit d’approvisionnement en armes et en hommes à partir du Liban - la ville l’est aussi pour le Hezbollah. Al-Qusayr fait face à la région du Hermel libanais, où le Parti de Dieu pro-iranien possède une partie de son infrastructure secrète, faite de bunkers et de tunnels, où sont entreposées certaines de ses armes les plus stratégiques dans son combat face à Israël. « Si al-Qusayr tombe entre les mains des rebelles islamistes sunnites, c’est la base arrière du Hezbollah qui est menacée », analyse un responsable de l’opposition syrienne.

Mais les rebelles manquent cruellement d’armes et de munitions. Certains pays du Golfe ont acheminé des pièces aux insurgés, mais l’armée syrienne a réussi à en intercepter. « Les armes ne passent pas, souligne un journaliste libanais familier du terrain. Il y a eu deux ou trois tentatives avortées, mais l’armée et le Hezbollah ont capturé 27 combattants, onze autres ont été tués, et d’autres encore ont été arrêtés qui venaient du Liban ».

Arjoun et Hamidiya sont les dernières portes de sortie des insurgés vers les villes voisines de Talbisseh et Rastan, qui leur sont encore favorables, près de Homs. Combien de jours pourront-ils résister à la stratégie d’étouffement du régime de Damas, qui cherche à marquer des points militairement avant la conférence internationale de Genève, prévue en juin, à laquelle il a décidé dimanche de participer ?


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2 / 15282

Suivre la vie du site fr  متابعة نشاط الموقع المفكرة  متابعة نشاط الموقع لغات أخرى  Suivre la vie du site français   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License

"تصدر عن الاعلام المركزي_ مفوضية الشؤون الفكرية والسياسية والاعلامية - تيار المقاومة والتحرير - قوّات العاصفة_ حركة التحرير الوطني الفلسطيني "فتح

الموادالصحفية الواردة في الموقع لا تعبّر بالضرورة عن رأي الصحيفة وجميع الحقوق محفوظة للموقف- تشرين ثاني -2010